Le patrimoine musical

Musique : un outil militant ?

La musique adoucit les mœurs dit-on mais parfois son action sociale est beaucoup plus engagée que la simple détente et distraction des esprits. Elle a parfois un impact subversif sur la politique. La philosophie d’un mouvement politique peut être captée et dynamisée par une chanson entraînante.

Les USA : un cas d’école

Certes à elle seule une chanson ne peut changer une loi ou en faire voter une à l’assemblée nationale et encore moins provoquer la chute d’un produit. Mais elle peut considérablement influencer la prise de conscience qui suscitera de profonds changements dans la société.

Et de tout temps, l’histoire fut parsemée d’épisodes révolutionnaires où le sursaut et l’action populaire ont été fédérés au moyen d’une chanson protestataire.

En 1957, le chanteur folk et activiste Pete Seege interprétait la chanson “We shall overcome” devant Martin Luther King Jr qui la trouva saisissante. Six années plus tard elle fut reprise en choeur par 250.000 manifestants lors de la marche vers Washington. Elle devenait ainsi la chanson protestataire la plus connue des États-Unis. Transformée en chanson syndicale et ensuite en hymne pour les droits civiques, elle a même été citée par le président Johnson à l’occasion de son discours en faveur du droit de vote pour les noirs.

Aujourd’hui on peut citer dans la même veine “American Idiot” de Green Day ou encore “Strange Fruit” de Billie Holiday. On pourrait également citer le célèbre Bob Marley dont la musique était par exemple interdite en Afrique du Sud pendant le régime de l’apartheid. Les autorités redoutant notamment qu’elle n’incite à des soulèvements au sein de la population. Même l’Allemagne Nazi avait sa panoplie de chants célébrant l’idéologie du régime d’Hitler. Le pouvoir militant de la musique est considérable dans la mesure où il permet de créer rapidement l’esprit de cohésion nécessaire à tout mouvement d’ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *